Big data : quel intérêt dans l’analyse du block chain ?

Le Big Data soulève de nombreuses préoccupations, notamment en ce qui concerne la protection des données personnelles. L’utilisation d’une blockchain qui favorise la protection des données et l’anonymat peut aider à mettre fin ou au moins à réduire la méfiance actuelle envers les mégadonnées. Avec la clé de la révolution et les défis de taille pour ces deux technologies en évolution rapide… Plus précisément, le Big Data peut-être défini comme un ensemble de données de différents formats (texte, image, vidéo, audio, etc.), provenant de sources diverses (objets liés, bases de données, etc.) et nécessitant plus ou moins de traitement. Ralentissez.

Les données Big Data peuvent être personnelles (médicales, bancaires, etc.) et doivent donc être protégées. Certes, ces données peuvent être protégées soit en créant un système d’anonymisation et de contrôle de l’intégrité, soit par un système de cryptage.

Qu’est-ce qu’un BIG DATA ?

Le mot Big Data fait référence aux soi-disant big data ou big data, c’est-à-dire une telle quantité de systeme d information qu’aucun outil ne peut la gérer. Plus précisément, ces composants sont systématiques dans notre vie quotidienne, à travers les messages que nous nous adressons, les vidéos que nous publions sur les réseaux sociaux, les informations climatiques que nous consultons, les signaux GPS que nous diffusons et même les transactions sur Internet que nous faisons pour tout le monde. Ce sont ses données collectées sous le slogan du Big Data, bien qu’il n’y ait pas de consensus à ce sujet.

Dans tous les cas, le Big Data est en plein essor, tant chez les entreprises que chez les autres consommateurs plus peu communs. Pour beaucoup, cela va révolutionner non seulement le monde des affaires et des affaires, mais aussi la société qui génère, ne sachant pas toujours, toutes les informations partagées. Pour plus d’information, rendez-vous sur www.supplychaininfo.eu.

Créé par de grandes sociétés Internet telles que Yahoo ou Google, le Big Data doit permettre à quiconque souhaite accéder à d’énormes bases de données. En conséquence, il existe plusieurs catégories d’outils qui répondent aux exigences des 3 règles :

  • Volume pour la quantité de données concernées
  • Diversité pour la variété des sources de ces informations
  • Vitesse pour la fréquence à laquelle ces données sont collectées et partagées

Les avantages d’utilisation du Big Data

Tout d’abord, le Big Data vous permet d’optimiser votre offre grâce à une analyse complète du comportement client. Dans le cadre d’un site Web, un outil comme Google Analytics, par exemple, révèle toutes les statistiques de visiteurs en temps réel, du nombre de visites au taux de clics, en passant par leur zone géographique et le type de machine utilisée (tablette, ordinateur, smartphone).

De même, le Big Data est une solution puissante pour anticiper les besoins et les demandes. Naviguez-vous fréquemment sur des sites Web publicitaires et trouvez-vous que les articles affichés sont associés à vos recherches récentes ? Sachez que c’est exactement un aspect du Big Data. Cette technique de marketing, particulièrement lourde pour de nombreux utilisateurs, est au cœur de majorité des stratégies numériques d’aujourd’hui.

Finalement, certaines sociétés arrivent à exploiter les données pour prédire les événements dans la vie de leurs clients. C’est le cas, par exemple, des magasins Target aux États-Unis, qui ont pu calculer la date d’échéance d’une personne enceinte par apport ses achats. Traditionnellement, la plupart des géants de sociétés utilisent la grande base des données pour le suivi des transactions instantané et la gestion des stocks.

Blockchain et Big Data : deux technologies complémentaires pour l’analyse des données

La blockchain complète également les technologies d’analyse prédictive de données. Par exemple, en 2017, un consortium de 47 banques japonaises a signé un accord avec la startup Ripple pour faciliter les transferts d’argent entre comptes bancaires via Blockchain. Habituellement, les virements en temps réel sont coûteux, notamment en raison du risque de fraude à double dépense (émission de deux transactions en utilisant la même note de crédit). La blockchain élimine ce risque. De plus, les analyses Big Data permettent d’identifier les transactions à risque.

De plus, Blockchain permet aux institutions bancaires de détecter les tentatives de fraude en temps réel. Sachant que Blockchain conserve des enregistrements pour chaque transaction, les banques peuvent tester les données pour des modèles en temps réel. La blockchain et le Big Data nous permettent de maximiser la sécurité des transactions bancaires.