Les solutions pour vendre de l’or facilement

L’or est un métal qui ne cesse de prendre de la valeur depuis quelques années. Avec la crise sanitaire, l’or est devenu un placement refuge pour les investisseurs. Mais avant de se lancer dans la vente du métal jaune, il est important de connaître les astuces concernant la cotation, la fiscalité ou la législation concernant la vente de l’or.

Les méthodes pour vendre directement de l’or physique

Pour vendre de l’or, le premier moyen consiste à recourir au service d’une banque. Cependant, seuls les pièces et les lingots d’or peuvent y être déposés. C’est la banque qui envoie l’or à un marchand, dans ces cas des frais sont à prévoir pour les frais d’expédition. En plus, la banque va prendre une commission assez élevée pour la vente. Le deuxième moyen va utiliser la poste pour vendre son or. C’est une méthode simple, car il suffit d’utiliser un kit et suivre les indications d’envoi du colis. Une assurance va couvrir la perte du colis en cas de vol par exemple.

Quant à la troisième solution, elle va vous permettre de connaître le prix de votre or en vous déplaçant dans un magasin spécialisé. Dans ce cas, un expert va évaluer la valeur de votre or selon son carat ou son poids. C’est une méthode qui va minimaliser les frais tout en vous donnant la possibilité de gagner de l’argent. Ainsi, selon vos possibilités, vous pouvez choisir l’une ou l’autre des solutions, consultez le site achatorconseil.com/ pour avoir plus d’informations.

Suivre au quotidien la cotation de l’or en bourse

De nombreux facteurs vont influencer la valeur de l’or. La première chose à faire est de se vérifier le carat du métal jaune. Le cours de l’or brut qui varie entre le 18 et le 24 carats. Pour les Bijoux, des poinçons vont vous aider à déterminer la pureté de l’or. Par exemple le poinçon de l’hippocampe signifie que la pureté en or du bijou atteint au moins les 99 %. C’est un taux équivalant à 24 carats. Contrairement, le poinçon de coquille Saint Jacques qui est de 14 carats avec une pureté en or inférieur à 75 %. Quant au poids, c’est également un facteur important qui va ou non augmenter le prix de l’or.

Le cours de l’or en bourse va ainsi vous aider à savoir la situation du marché et choisir le meilleur moment pour vendre. Les cours qui remontent vont vous permettre d’avoir le meilleur prix. La bourse ne prenant en compte que les lingots et les pièces d’or. Pour les bijoux, l’or est souvent mélangé avec d’autres métaux. Le prix des bijoux ne va pas correspondre à la valeur proposée sur le marché mondial.

Recourir au droit de rétractation et à l’optimisation fiscale

Depuis 2014, la législation française permet aux particuliers qui vendent de l’or de recourir au droit de rétractation. Cette disposition prévue par la loi Hamon ne concerne que la vente des bijoux. Dans ce contexte, les lingots d’or sont exclus de cette mesure. Selon les articles du dispositif Hamon, le particulier aura 24 heures pour rompre le contrat avec un professionnel, par exemple un bijoutier. La rupture de la convention ne donne droit à aucune pénalité ou dommage intérêt à l’autre partie. À noter que le délai ne prend fin qu’un jour ouvrable. Au niveau de la forme, pour casser un contrat avec un comptoir d’or, il faudra remplir et remettre un bordereau avec la convention. Une remise en mains propres est fortement conseillé dans avant de recourir aux moyens électroniques comme le mail.

Pour avoir le meilleur prix par rapport à la vente de votre or, l’optimisation fiscale est la meilleure solution. Pour éviter la taxe sur les métaux précieux, il est préférable de faire de petites transactions qui ne dépassent pas le seuil imposable par la loi. Il est aussi possible de profiter d’un abattement sur l’impôt en fournissant à l’administration fiscale des pièces justificatives sur la durée de la détention de votre or. Cette réduction d’impôt est de 5 % par année de détention.

Faire jouer la concurrence entre les intermédiaires pour avoir le meilleur prix pour votre or

Le droit de la consommation française impose aux professionnels de l’or d’afficher leurs tarifs de rachat de façon claire et précise, pour trouver un bon intermédiaire, il est essentiel de faire jouer la concurrence. Il faut au moins solliciter au moins trois professionnels avant de faire son choix. Un bon intermédiaire doit ainsi avoir la possibilité de donner une expertise rapide sur la valeur réelle des lingots ou des pièces en or selon l’indexation du cours mondial. Mais une marge trop élevée risque de rendre la transaction déséquilibrée avec un bénéfice moindre pour le revendeur.

Après le choix du comptoir, c’est-à-dire celui qui propose le meilleur prix pour le rachat, un contrat respectant les règles légales doit être fait pour protéger les parties en particulier au niveau du prix et du droit de rétraction du vendeur. Pour conclure, l’intermédiaire doit aussi proposer un service et des conseils personnaliser jusqu’à la réception du prix de vente.