Les principes du prêt hypothécaire

Connaissant un fort succès en Grande-Bretagne, l’hypothèque s’est ensuite institutionnalisée en France sous l’appellation de prêt hypothécaire. Les mordus de Monopoly comme les propriétaires en sont les connaisseurs. Ils mettent souvent en gage terrain, maison ou appartement au profit d’une banque prêteuse. Cette pratique constitue une alternative entre le crédit de consommation et le prêt immobilier. Elle est adossée au bien immobilier en possession et son montant varie en fonction de la valeur dudit bien.

Prêt hypothécaire : en quoi cela consiste-t-il?

Le crédit hypothécaire se réfère au prêt que vous contractez auprès d’une banque lorsque vous souhaitez mettre en gage un ou plusieurs biens immobiliers dont vous êtes le propriétaire. Il peut être octroyé pour l’acquisition d’un bien neuf ou pour l’investissementbà faire pour l’ancien. Sa principale différence avec un prêt immobilier classique est que l’emprunteur est libre de l’utilisation des fonds. Cette pratique n’affecte donc pas le crédit octroyé à un achat préalablement défini entre les deux parties. Elle permet de financer de nombreux types de projets comme le paiement des frais de succession, une donation, un achat à l’étranger ou le rachat de compte courant d’associé. Cela peut aussi subvenir à un besoin immédiat tel que le rachat de crédits.

Le prêt hypothécaire se distingue également des autres crédits à la consommation du fait de la mise en gage du bien immobilier. En cas de non-remboursement de votre part, votre banque se réservera le droit de saisir votre bien et de le revendre pour se faire rembourser. Le taux du prêt peut être variable ou fixe. Pour le montant octroyé, la valeur est proportionnelle à celle du bien nanti et autour de 50 à 70%. Pour davantage d’informations, cliquez ici.

Prêt hypothécaire : principe de remboursement

Un prêt hypothécaire se rembourse de la même manière qu’un crédit classique. Durant la durée du prêt, vous réglez vos mensualités chaque mois. Ces dernières comprennent les intérêts et l’amortissement du capital emprunté. Les deux parties se conviennent ainsi d’un échéancier détaillant le montant des mensualités avec leur durée. En fonction du contrat, il est possible de rembourser votre crédit hypothécaire par anticipation, cela avec ou sans pénalités de remboursement.

Le crédit hypothécaire in fine est une variante reprenant le concept du prêt relais. Cette pratique vous permet de ne rembourser que les intérêts pendant la durée de vie de l’emprunt. Le capital dû sera soldé une fois que le contrat arrive à son terme. Le principal atout de cette formule est que son remboursement peut être financé par un produit d’épargne comme une assurance vie; ce qui donne la possibilité de diminuer le montant de vos échéances. Le prêt hypothécaire peut être accessible aux entreprises et aux professionnels. En France, les PME peuvent obtenir crédits hypothécaires gagés sur les actifs commerciaux.

Prêt hypothécaire : avantages et inconvénients

Beaucoup de personnes se demandent si mettre en gage leur maison ou leur appartement pour décrocher un crédit en vaut la peine. On le sait, un prêt hypothécaire est contracté par des personnes ayant un patrimoine immobilier important pour dégager des liquidités avec celui-ci sans passer par la vente dudit bien. Plus important est votre patrimoine, plus intéressant est le prêt. Par rapport au crédit consommation, un prêt hypothécaire offre une capacité d’endettement plus élevée avec des durées de remboursement plus longues allant jusqu’à trente ans. En outre, vous pouvez financer n’importe quel bien avec cette formule.

Néanmoins, le crédit hypothécaire constitue une opération assez coûteuse avec l’émolument du notaire, le salaire du conservateur, la taxe de publicité foncière et les divers frais annexes. Sont également à votre charge, les frais occasionnés par la mainlevée de l’hypothèque. Mais surtout, vous risquez sûrement la saisie et la revente de votre bien par la banque en cas de défaut de paiement. Cette situation entraînent souvent certains emprunteurs à recourir à d’autres formes de garantie telles que la caution d’une société spécialisée ou le privilège de prêteur de deniers.