Avant de commencer la préparation des funérailles, il est important de connaître si le défunt à laisser ou à indiquer ses dernières volontés sur un testament. Car, en signant un contrat obsèques avec une assurance, il est important de respecter les volontés de la personne. Par exemple, il faut respecter le choix du défunt sur la crémation ou l’inhumation. L’organisation des obsèques doit se faire 24 heures au moins et 144 heures au plus après le décès.

Quels sont les préparations nécessaires à faire avant les obsèques ?

Pour le délai de l’organisation des funérailles, sachez que des dérogations peuvent être accordées par le préfet en cas de circonstances particulières. Avant l’organisation de l’événement, le défunt peut reposer dans une chambre mortuaire d’un établissement, dans une chambre funéraire des pompes funèbres ou à son domicile (c’est-à-dire, là où il est décédé). Dans le cas où le décès a eu lieu dans la maison du défunt, le corps peut y demeurer jusqu’à la fin de la préparation des obsèques. Le retour du cadavre à son domicile peut être fait 48 heures au maximum après son décès. Vous pouvez faire appel au service d’une pompe funèbre pour mettre le corps dans une chambre funéraire. Si le décès c’est réalisé à l’hôpital, vous pouvez demander à  un établissement de le transporter dans une de ses chambres mortuaire. Il faut une autorisation de la commune pour pouvoir transporter le défunt avant d’amener le défunt dans une autre commune. En cas de mise en bière, il faut également une autorisation du maire de la commune pour fermer le cercueil en cas de transfert. Pour plus d’information, veuillez visiter les sites spécialisés comme sur xn--funbres-4xa.fr.

Comment faire le choix sur la forme de sépulture ?

Pour réussir à organiser les obsèques, il faut connaître à l’avance les détails et les étapes des procédures des funérailles. S’il n’y a pas de volonté laissé par le défunt, les proches peuvent choisir entre une crémation et une inhumation. L’inhumation est une étape qui consiste à placer le cadavre dans une sépulture. Dans la plupart des cas, cela se fait dans un cimetière et ce sont les entreprises de pompes funèbres qui l’organisent. Il faut une concession funéraire pour placer le corps (cette autorisation achetée possède une durée bien précis). Sans cette concession, il est possible de l’inhumer en terrain commun sur un emplacement individuel pendant 5 ans au moins. La crémation est un processus qui vise à réduire le cercueil et son contenant en cendre dans un crématorium. La famille peut récupérer les cendres du défunt pour le déposer dans un endroit précis (comme par exemples, une sépulture ou un columbarium). Il est possible de disperser les cendres dans un site cinéraire, dans un cimetière, dans un jardin du souvenir ou en plein nature. Il est interdit de disperser les cendres dans un jardin privé ou de le conserver dans un logement.

Comment préparer la cérémonie des obsèques ?

La famille peut faire appel au service des pompes funèbres pour l’organisation de A à Z. Face à une disparition, il est normal d’organiser une cérémonie pour faciliter le deuil. En général il faut organiser les obsèques selon les convictions du défunt. Mais, si la personne décédée n’a pas laissé ses dernières volontés, les souhaits reviendront aux proches. Il est possible de faire une cérémonie civile ou une cérémonie religieuse. Vous pouvez le faire intimement ou avec le plus grand nombre de personne, selon les critères de vos choix personnels. Il est possible de personnaliser l’événement en ajoutant des musiques, des poèmes, des gestes d’hommages et autres. Une fois le lieu et les dates de cérémonies fixés, il est possible d’envoyer un faire-part aux proches et vous pouvez publier l’avis de décès dans la presse.